http://schoenelblog2.blogspot.com/ Lettre à l'Epouse 2: Souccot dans la tétrade

jeudi 9 octobre 2014

Souccot dans la tétrade

Aujourd’hui s’achève le cycle des fêtes d’automne en Israël. Souccot (hébreu  Hag haSoukkot, « Fête des Cabanes », « des Tentes » ou « des Tabernacles »), est l'une des trois fêtes de pèlerinage prescrites par la Torah, au cours de laquelle on célèbre dans la joie l'assistance divine reçue par les enfants d'Israël lors de l'Exode et la récolte qui marque la fin du cycle agricole annuel. Certaines traditions liées aux fêtes, n’ont réellement de sens que si elles sont pratiquées sur la terre d’Israël, comme celles qui renvoient aux récoltes notamment. Sinon, un caractère hautement symbolique lié aux rites religieux de l’Ancienne Alliance est aujourd’hui parfaitement transposable dans la kehilah en Yeshoua, l’Eglise du Christ, son Epouse mystique. Comme la dernière fête est une fête joyeuse, je souhaite à toute la kehilah, (tsidkat sameah), bonne fête.

Comme je l’ai rappelé dans les articles précédents, le cycle des fêtes de l’Eternel a une forte connotation symbolique dans le plan de salut de notre Dieu. Si les quatre premières fêtes se superposent aux actions passées de Jésus Christ, les trois dernières sont encore clairement à venir et concernent l’Epouse du Christ. Dans ce plan de salut, le peuple juif est largement intégré, il est même un signe eschatologique majeur pour le monde entier. Car outre la renaissance et le rétablissement d’Israël en tant que nation, la promesse d’un renouveau spirituel pour les juifs est annoncée dans les écritures. On retrouve cela particulièrement dans les derniers chapitres du livre d’Esaïe et également dans l’Apocalypse entre autres.

La fête de Souccot doit nous rappeler que Dieu construit dans le ciel un Temple dont nous sommes nous les croyants en Yeshoua, les éléments constitutifs. Yeshoua étant la pierre de fondement et la clé de voûte de tout l’édifice. Quand le Temple est achevé, alors comme une tente dressée dans le Ciel, le Seigneur peut y apparaître dans toute Sa gloire pour consommer Son union divine avec Son Epouse. La construction du Temple divin et celle de l’Epouse sur Terre sont donc indissociables. Pour expliquer ce mystère, j’adjoins après chaque jour des Fêtes de l’Eternel une étude spécifique qui renvoie à la révélation par la Parole. Car si on ne saisit pas la portée spirituelle des fêtes, alors y participer n’a aucun sens.

Les Fêtes de l’Eternel doivent rassembler juifs et chrétiens auprès du Seigneur, comme les fêtes sataniques et païennes qui les suivent vont rassembler les fils de la perdition autour du Diable. Le monde soi-disant chrétien va bientôt pouvoir se déchaîner avec les démons pour : Halloween, la Toussaint et bien sûr la plus évidente de toute NOËL et après le carnaval.  Tous les démons vont pouvoir sortir de leurs lieux obscurs pour pénétrer dans les maisons et fêter la victoire du péché et de la mort sur tous ceux qui ont abandonné la foi en Jésus et dans la Bible. La nuit va pouvoir envahir les cœurs et le mal progresser pour produire le péché et le vice. Car le diable aussi veut construire en parfaite opposition avec Dieu son temple mystique constitué par le corps des fils de la perdition. Dans le cadre de la tétrade en cours, je vais donc approfondir un peu le sujet.

La tétrade dans son symbole spirituelle


Dans les derniers jours les prophéties bibliques vont s’accomplir les unes après les autres. Le retour des juifs en Israël étant une des plus faciles à interpréter, avec les villes qui se rebâtissent et le désert qui refleurit. Pour d’autres, comme celles liées à la bête de l’Apocalypse et sa marque, qui sont le pendant satanique de la renaissance d’Israël, les interprétations diverses et variées que l’on peut suivre dans le monde, laisse songeur quant à l’état spirituel des exégètes qui s’attellent à en expliquer le sens. Souvent totalement expurgé de leur contexte, le contenu spirituel des textes qui s’adresse à un peuple spirituel, devient un document technique qui s’adresse à des fous qui suivent des principes terrestres. La marque de la bête et le chiffre 666 par exemple, deviennent alors des signes visibles qui n’ont plus aucun rapport avec leurs sens spirituels premier. Comme la tétrade en cours s’inscrit également dans le schéma général, je reviens donc vers la Parole pour donner une interprétation spirituelle aux signes actuels.

Luc 21 : 25  Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, 26  les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées. 27  Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. 28  Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche.

quand les puissances des cieux sont ébranlées, alors des signes terrestres deviennent visibles dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. La tétrade en cours s’inscrit clairement dans la prophétie de Jésus, mais prenons là globalement en observant le plan ci-dessous.


Les éclipses de Lune qui couvrent les premières et dernières fêtes de l’Eternel, s’articulent autour de l’éclipse du Soleil 20 mars 2015. Le signe majeur se passe donc dans la Lune au printemps 2015, pendant que tout le monde se focalise sur les lunes de sang. Maintenant que révèle une éclipse solaire?

Quand la Lune couvre parfaitement le Soleil, alors apparaît la couronne solaire, mais aussi les planètes. Seule cette configuration correspond à Luc 21 : 25 et renvoie directement Apocalypse 12 : 1 Un grand signe parut dans le ciel : une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. 2  Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement. 3  Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.

La femme c’est l’Eglise et les douze étoiles Israël symbolisé par les 12 tribus. Le reste ne se comprend que dans un contexte biblique. La femme est revêtue du soleil, renvoie à l’idée du manteau que l’homme étend sur une femme, comme avec Ruth la Moabite et Boaz, ce qui revient à la prendre pour épouse. Jésus qui représente le soleil de justice, étant son manteau de lumière sur son épouse représentée par la Lune. Alors le roi des rois partage son autorité royale avec sa femme qui porte également la couronne, symbolisée par les douze étoiles. L’épouse couronnée peut alors jeter sa couronne au pied du Christ qui voit changer son statut d’agneau immolé en fils qui va paître les nations. Il faut alors comprendre que la royauté est représentée par le berger qui conduit le troupeau à l’image du roi David. Cet épisode est développé en Apocalypse 4 où les 25 vieillards représentent les douze apôtres et les douze tribus unis : 10  les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône, et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant: 11  Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées.

Après se déchaînent toutes sortes de calamités qui sont la conséquence du conflit entre l’Epouse du Christ et du Diable qui s’opposent sur le principe de l’autorité et du royaume terrestre. Le mythe de l’enlèvement avant les tribulations est donc tout à fait contraire aux écritures et au plan de Dieu, ne révélant en fait que l’esprit de confusion de ceux qui le professent.

L’Epouse mystique du Christ peut donc être identifiée à l’Eglise et Israël. Ils représentent la Lune et le Soleil unis et couronnés symboliquement. Là on est le 20 mars 2015, le jour du printemps qui annonce un nouveau cycle annuel. Pour les tétrades où apparaissent les Lunes de sang, les choses sont différentes et il faut les remettre dans leur contexte pour en comprendre le sens symbolique biblique. L’image et la vidéo ci-dessous, illustrent l’éclipse de Lune en cours.




L’éclipse de Lune ne sera pas visible en Europe et en Israël, en fait on lui tourne le dos, car tout se passe derrière nous sur l’autre face du globe. D’une certaine manière on ne regarde pas dans la bonne direction, ce qui en inverse les valeurs. Ce matin en observant la pleine Lune, je constate qu'elle était resplendissante de lumière, alors que si je me place le même jour dans une autre perspective quand la Lune est de l’autre côté de la terre, les choses prennent une tout autre tournure. Projetons-nous maintenant sur la Lune à ce moment-là pour observer le phénomène dans le même angle et nous observerons alors non pas une éclipse de Lune, mais celle de la Terre. Si je reprends trait pour trait l’image spirituelle d’Apocalypse 12 pour illustrer l’éclipse solaire du 20 mars 2015 et que je l’adapte aux phénomènes des éclipses de la terre vues de la Lune, alors apparaît une couronne de feu rouge autour de la terre et qui se projette sur la Lune pour lui donner sa couleur. Simplement parce que la couleur rouge est la seule diffusée dans le cône d'ombre. Les autres couleurs de la lumière visible disparaissent en se diffusant lors de la traversée dans l'atmosphère. Ceci correspond alors parfaitement à Apocalypse 12 : 3  Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.

Les écritures s’accomplissent parfaitement quand toutes les composantes sont réunies et manifestées de manières cohérentes bibliquement. La tétrade en cours est donc le dévoilement visible d’un signe eschatologique majeur qui annonce l’Eglise couronnée et conjointement celui du royaume de la bête qui devient manifeste. On peut maintenant mettre des noms sur les acteurs de ces évènements importants.

L’Eglise et Israël sont l’Epouse. L’Eglise est celle qui est sortie du système dénominationnel pour se former en églises de maison suivant les écritures dans sa globalité, comme du temps des apôtres en respectant le shabbat, les fêtes de l’Eternel et laissant manifester les fruits de l’Esprit Saint en son sein. Israël représente les juifs qui vivent sur eretz Israël en vivant sincèrement leur judaïté en attendant de reconnaître le Massiah en Jésus Christ.

Le dragon rouge représente l’Europe qui est la bête de l’Apocalypse et sa marque est la monnaie européenne. Le faux prophète est le pape de Rome et l’antéchrist est le président européen. L’impie, après la mort des deux témoins se fera oindre en plus comme roi et prêtre dans le futur  temple de Jérusalem pour donner au monde ce qu’il attend, l’image visible du diable représentée par un homme qui possédera tous les pouvoirs religieux et terrestre.  Au fil du temps je développerai toutes ces choses, s’il en est de la volonté de Dieu. Mais cela se fera alors de plus en plus ouvertement en opposition avec ce que beaucoup écrivent sur le sujet et les Lettres à l’Epouse vont alors apparaître comme un réquisitoire à charge pour beaucoup. 

1 commentaire:

  1. Le summum de l'idolâtrie la cathédrale ou le temple de la "ségrada famille"...il faut être fou pour ne pas s'en rendre compte...

    RépondreSupprimer

Comme je ne veux plus perdre du temps à répondre aux commentaires inutiles j’ai activé le filtre.